Peindre le plafond à l’aide d’un pistolet : comment y parvenir ?

23 septembre 2019 Peindre le plafond à l’aide d’un pistolet

Au sein d’un bâtiment, la peinture est élément de base. Elle donne un aspect esthétique unique et personnalisée. Afin d’y parvenir, on utilise des équipements classiques comme un pot de peinture, un pinceau et un rouleau. Ce procédé archaïque est à présent passé de mode. Les technologies relatives à cette discipline ont connu de nettes améliorations. Désormais, les pistolets à peinture se sont imposés sur le marché. Particuliers et professionnels s’y sont convertis et il faut avouer qu’à l’aide de ces fameux engins, peindre n’a jamais été aussi agréable. Néanmoins, il existe tout de même quelques règles régissant la manière de peindre des surfaces en hauteur comme le plafond.

On se prépare

Auparavant, peindre le plafond relevait d’une vraie prouesse technique pour un amateur. En se munissant d’une échelle, il fallait à la fois trouver l’équilibre et répartir une couche uniforme sur les surfaces sans faire d’éclaboussures. Autant dire que c’était une activité plus similaire à l’acrobatie qu’à la peinture. De plus, avec le temps, les jambes et les bras ne tiennent plus la cadence et il était difficile de tenir le coup sans effectuer quelques poses. Avec un pistolet à peinture, il n’est plus question de se fatiguer ou d’endurer de tel désagrément. En main d’un expert ou d’un débutant, on ne fait pas de différence. Il ne nécessite aucune sorte de maitrise ou de technique particulière. Toutefois, un minimum de préparation est toujours recommandé. Avant d’entamer les festivités, il faut préalablement dégraisser et nettoyage la surface à peindre.

On s’habitue à l’appareil

Bien que la prise en main d’un pistolet à peinture n’ait rien de sorcier, il serait bien pratique de s’accoutumer à l’appareil. En effet, chaque modèle de pistolet possède ses propres caractéristiques. Avant de se mettre au travail, on veillera tout d’abord à s’informer auprès de la notice d’utilisation. En vérifiant quelques points, on doit avoir la certitude que la peinture est réalisable en intérieur. Selon la puissance, le débit et la pression exercée, on obtient tel ou tel résultat. Pour le cas des peintures dites acrylique, il est important de prendre quelque temps de réflexion sur la quantité de diluant à administrer à la peinture. Dans le cas contraire, la pression exercée par l’appareil risque de ne pas être suffisante pour pulvériser le liquide.

On suit la procédure

En terminant toutes ces premières vérifications, on passera à présent à l’application de la peinture en question. Comme les effets brouillards sont monnaie courante, il serait vivement conseillé de mettre en place des rubans de masquage. Pour une application nette et uniforme, on gardera une distance égale à douze centimètres. De manière générale, on commence toujours la peinture en partant du centre du plafond. Le jet plat serait parfaitement approprié à cet effet. Afin d’obtenir une finition parfaite, on préconise une à deux couches de peinture. On n’oubliera pas de retirer les rubans de marquage bien avant que la peinture sèche. Quant au nettoyage, l’eau chaude constitue un diluant naturel extrêmement efficace. La peinture acrylique est le plus souvent plébiscitée par les utilisateurs, car elle est facile à nettoyer.